Imprimer

Temps modernes

Après l'important développement du moyen âge, le XVIe siècle d'abord(avec les guerres de religion et les conflits entre l'Espagne et les Provinces-Unies) puis le XVIIe (qui reçut le triste surnom de Siècle des malheurs) entraînèrent la ville dans une longue période de déclin.

Pendant deux siècles, ce ne fut qu'une succession de sièges, pillages, destructions, incendies et épidémies, aggravées parfois de calamités naturelles: un ouragan ravage le quartier Saint-Médard en 1561. Les troupes du Prince d'Orange incendient l'église Saint-Médard en 1568, puis la ville dix ans plus tard. Les armées hollandaises saccagent la cité en 1588 et 1635, avant d'assiéger à nouveau la ville en 1638. Les Espagnols en retraite avaient entre-temps déjà incendié la Chapelle du Marché en 1632.

Les épidémies n'épargnèrent pas non plus la population: la peste, qui sévissait à l'état endémique dans l'ensemble de nos régions frappe en 1597, en 1632 et surtout en 1668, lorsqu'elle décime un dixième des habitants en fauchant 154 personnes.Signe des temps, cette douloureuse période est encore assombrie à Jodoigne, comme dans d'autres localités, par la condamnation de plusieurs malheureuses femmes accusées de sorcellerie et brûlées vives. Le comble de l'horreur fut atteint en 1624 avec neuf exécutions ! La légende de la Gadale, qui laissera le nom associé à la ville (Jodoigne est dite parfois "Cité de la Gadale") est plus récente mais fait peut être référence à ces épisodes anciens qui frappèrent les mémoires.

Avec l'accession de Charles-Quint au trône d'Espagne puis l'Empire (en1519), Jodoigne cessa d'être le domaine du Duc pour devenir celui du Roi. En 1658 toutefois, le Roi d'Espagne en fit cession à Philippe de Ligne, duc d'Aarschot et d'Aremberg. Puis en 1664, le domaine fut acquis par Winant Comte de Glymes dont le cénotaphe orne la nef de la Chapelle du Marché. L'année 1700 vit la joyeuse entrée du nouveau seigneur, le marquis Louis de Borgia de Tarazena, gouverneur d'Anvers, neveu de Philippe de Ligne. En 1729, la seigneurie devint possession du comte de Romrée, et son épouse, née Jeanne-Isabelle Vecquemans, qui firent alors transformer en 1730 les vieux bâtiments délabrés en la belle bâtisse appelée Château de la Comté, aujourd'hui connue sous le nom de Château Pastur. Le calme revint en effet au XVIIIe siècle et l'on reconstruisit activement: après le Château de la Comté, ce fut au tour de l'Hôtel de Ville en 1733.

Le malheur pourtant semble s'acharner : le 8 avril 1735, un vendredi saint, vers 11 heures du matin, un incendie ravage tout le quartier de l'Hôtel de ville, attisé par un vent violent. Des dizaines de maisons sont détruites dans le bas de la Grand-place, place de la Bruyère (où se trouvait alors la Cure de Saint-Médard qui est détruite; elle sera plus tard reconstruite à son emplacement actuel près de l'église) et jusqu'à l'actuelle rue Sergent Sortet.La fin du siècle fut à nouveau assombrie lorsque pendant l'occupation française, le Directoire, prit en 1798, des mesures impopulaires qui hérissèrent la population: décisions anti-religieuses, comme la transformation de l'église Saint-Médard en temple de la déesse Raison et l'expulsion des soeurs grises qui tenaient l'hôpital, ou des décisions militaires comme la conscription, qui déclarait soldat tous les célibataires de 20 à 25 ans. La région devint alors un important foyer de lutte armée contre les autorités françaises, sous la conduite d'Antoine Constant, dit Constant de Roux-Miroir. Au terme d'audacieux coups de mains, les insurgés s'emparèrent de Jodoigne à deux reprises, en octobre et novembre 1798.

Par contre, sous le 1er empire, de nombreux Jodoignois servirent dans les armées de Napoléon, plusieurs perand la vie aux quatre coins de l'Europe au cours des multiples campagnes.Après la période française, les biens des anciens seigneurs de Jodoigne, passèrent au marquis Ferdinand, vicomte de Bavay, neveu du Comte Ferdinand de Romrée, dernier seigneur du lieu.

Copyright © 2012-2014 - Jodoigne.be - Tél. Général : 010 81 99 99 - Télécopie : 010 81 99 88 - Rue du Château, 13 1370 Jodoigne